Les pèlerinages diocésains liégeois


Poster un commentaire

Terre Sainte 2018 : densité, intériorité, profondeur !

Aux dires des participants…

Densité, intériorité, profondeur… ces mots revenaient souvent lors du pèlerinage diocésain en Terre Sainte. Les 45 pèlerins ont vécu ce séjour avec beaucoup d’enthousiasme et de générosité, appréciant les marches dans le désert, aux sources du Jourdain ou aux abords du Lac de Tibériade ; les célébrations ressourçantes dans des lieux parfois inattendus ; les rencontres avec des témoins locaux investis dans le dialogue intracommunautaire, les visites aux communautés chrétiennes locales. La diversité des journées a permis de vivre une réelle expérience de foi, fraternelle et formatrice, et en totale sécurité.

Mais c’est vraiment l’écoute de la Parole de Dieu qui a été l’élément essentiel donnant la consistance à ce pèlerinage… une Parole vivante accueillie comme nourriture et interpellation.

C’est une expérience qui me marquera à vie, disait une participante.

Je n’ai jamais vécu un tel pèlerinage, aussi fort, disait un autre pèlerin…

On ne sort pas « indemne » d’un pèlerinage en Terre Sainte.

À faire une fois dans sa vie.

En 2019, les Amis de Galilée prendront le relais. En 2020, un prochain pèlerinage diocésain sera proposé après le 20 avril.

Avis aux amateurs -non d’émotions fortes- mais d’une démarche personnelle et communautaire de sens et de foi sur des chemins de vie et d’espérance…

Nous avons besoin que vous veniez chez nous, que vous nous visitiez, n’ont cessé de nous dire nos interlocuteurs.

Soutenez-nous. Ces mots résonnent comme des appels à continuer à visiter la Terre Sainte et à nous rendre proches des communautés chrétiennes locales.

Abbé Baudouin Charpentier

Photo : Le lac de Tibériade – © Catherine de Terwangne – Autorisation spéciale

Publicités


Poster un commentaire

À Lourdes, une journée en vaut deux !

L’expérience des dernières années nous fait dire que nombreux de ceux qui se rendent à Lourdes en pèlerinage apprécient y retourner… une fois, cinq fois, … vingt fois. La plupart savent précisément combien de fois ils s’y sont rendus.

Le sanctuaire de Lourdes, le message de Marie, la vie de Bernadette Soubirous ne cessent de toucher, d’interpeller. Chacun est pris par une émotion intérieure qu’il a souvent du mal à exprimer. L’attention à l’autre apporte beaucoup de joie et une grande paix. Tout le monde se sent accueilli comme il est, sans devoir justifier ses « états de service » dans l’Église. Les bénévoles viennent nombreux pour se mettre au service des pèlerins malades et moins valides. Les jeunes trouvent dans le pèlerinage une occasion de se mettre au service de leurs frères aînés et beaucoup n’hésitent pas à venir la nuit à la grotte de Massabielle pour veiller dans la prière et le silence… Il faut le voir pour le croire… c’est le secret de Lourdes. Par ailleurs une rencontre entre les jeunes et le cardinal De Kesel, archevêque de Malines-Bruxelles, est au programme avec d’autres diocèses francophones.

Notre évêque disait : À Lourdes, une journée en vaut deux, tant les journées paraissent trop courtes : les activités, rencontres, prières, célébrations, … se succèdent mais permettent cependant de « respirer », de prendre du temps pour soi, pour l’intériorité, pour visiter… et pour une petite glace partagée ou un apéritif bien mérité.

Beaucoup ont déjà manifesté leur intérêt pour le thème de cette année : Le Seigneur fit pour moi des merveilles. L’abbé Eric de Beukelaer, vicaire épiscopal, nous aidera à faire nôtre la joie de Marie au moment de la Visitation. Le groupe musical Latitude assurera l’animation musicale des célébrations.

Quelques heures passées à Bartrès nous permettront encore de redécouvrir la simplicité et la joie de Bernadette dans ce cadre si beau et reposant dans les environs de Lourdes. Nous y prierons, chanterons et prendrons le temps de la convivialité.

Plus que jamais, nous invitons à prendre la route avec Monseigneur Delville. Les pèlerins de tous horizons sont les bienvenus. Nos frères malades bénéficieront de toute l’attention et des soins apportés par l’Hospitalité diocésaine. Les jeunes trouveront aisément leur place dans l’un ou l’autre groupe prêt à les accueillir. Les familles auront toute notre attention et les enfants trouveront les espaces nécessaires et les activités adaptées à leur âge.

Ensemble, vivons cette expérience d’Église enrichissante et épanouissante pour tous !

Dominique Watelet,
Président de l’Hospitalité

Abbé Baudouin Charpentier,
Directeur du pèlerinage

P.S. Cet article a été publié dans la revue Église de Liège de mars 2017, puis sur le site du pèlerinage diocésain liégeois à Lourdes. Pour vous abonner à la revue bimestrielle du diocèse de Liège, cliquez ici !


Poster un commentaire

L’Année Sainte à Rome !

Du 18 au 22 septembre,
un groupe de 65 participants se rendra en pèlerinage à Rome
avec notre évêque, Mgr Jean-Pierre Delville

Le pèlerinage est un signe particulier de l’Année sainte : il est l’image du chacun que chacun parcourt au long de son existence, écrit le pape François.

Outre le passage des Portes saintes à l’entrée des quatre basiliques majeures, les pèlerins visiteront notamment la basilique Saint-Laurent-hors-les-Murs, du nom du diacre saint Laurent (+ 258), et rencontreront la Communauté Sant’Egidio.

L’abbé Joël Spronck animera le pèlerinage sur le thème de la miséricorde.

Le pèlerinage a toujours cette particularité d’interpeller chacun dans ce qu’il est et ce qu’il vit. La Parole de Dieu reste un message d’une grande actualité et ne cesse de remuer les cœurs et les esprits de ceux qui acceptent de se mettre en route.

Les participants ne manqueront pas de porter le diocèse dans leur prière et toutes les intentions de nos communautés : nous leur souhaitons un fructueux et passionnant pèlerinage !

baudouin-charpentier-pf

Abbé Baudouin Charpentier,
Vicaire épiscopal et directeur des Pèlerinages diocésains


Poster un commentaire

Récit : Le vitrail, éclat de lumière et de vie

Champagne - PF

Un des participants au pèlerinage, Louis Leclercq,
nous raconte ce pèlerinage haut en couleurs et en spiritualité :
nous l’en remercions !

S’il est certes un exemple unique au monde de reliquaire vitré, ainsi voulu par le roi Louis IX, nous voulons parler de la Sainte-Chapelle à Paris (1242-1248) [1], chaque église, quelle qu’elle soit, renferme l’un ou l’autre vitrail au travers duquel la lumière filtrée prend des allures surnaturelles.

Voute

Il en est ainsi des églises que nous a fait découvrir notre petit pèlerinage champenois : la cathédrale et la basilique Saint-Rémi à Reims, la cathédrale Saint-Etienne à Châlons-en-Champagne, la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul et l’église Saint-Urbain à Troyes. [2]

Chaque ville fut d’abord présentée, dans le car, par un exposé introductif assuré par l’abbé Charpentier.

ChagallSur place, nos guides excellents et passionnés, toujours ponctuels, nous ont appris ou rappelé les caractéristiques des églises régionales et notamment la présence d’un triforium vitré augmentant encore la luminosité voulue par les constructeurs de la période gothique. Par ailleurs, toutes ont connu bien des vicissitudes parmi lesquelles pour certaines, une très longue période de construction. Ce qui, lorsqu’on a conservé des éléments d’origine, est d’un grand intérêt particulièrement au niveau des vitraux dont la création s’étage alors sur plusieurs siècles. Nos guides avaient, avec ces trois églises qui se complètent bien, un matériel de choix pour nous décrire les styles et méthodes de fabrication qui se sont succédé de la période romane à la période contemporaine [3], des vitraux figuratifs aux non figuratifs. Distinction que Monsieur l’abbé Wers a utilement commentée lors d’un de nos transferts en car. Un point quelque peu contrariant restant la difficulté de distinguer le vrai vieux du faux vieux lorsqu’au XIXème, on compléta les verrières du XIIIème par des copies fidèles des parties manquantes…

La visite de la Cité du vitrail à Troyes fut une synthèse de toutes ces informations dispensées par nos guides successifs.

Par ailleurs manifestement dans beaucoup de cas, ces merveilles de verre coloré sont arrivées jusqu’à nous grâce à la clairvoyance et au courage de ceux qui ont œuvré au démontage et au sauvetage de nombreux vitraux qui, sinon, auraient été certainement détruits ou volés. Ce fut notamment le cas lors de la seconde guerre mondiale. Ayons une pensée reconnaissante pour ces personnes qui osèrent prendre des risques pour soustraire ces joyaux à la stupidité ou à la cupidité humaine !

Quelques espaces de prières, la messe dominicale en l’église Saint-Urbain à Troyes, les visites, l’hébergement et les repas, tout se succéda dans le plus strict respect du programme initial et des horaires prévus grâce à la ponctualité de notre chauffeur et à l’attention constante de Monsieur l’abbé Charpentier.

Un bien lumineux pèlerinage, donc !

Louis Leclercq


Poster un commentaire

Vigiles de l’Annonciation à Nazareth, moment de grâce !

Nouveau message de l’abbé Baudouin Charpentier, ce 2 avril :

Les pèlerins en Terre Sainte ont pu s’associer aux vigiles et à la procession aux flambeaux à Nazareth, à l’occasion de la fête de l’Annonciation reportée cette année au 3 avril (*).

C’est un moment de grâce unique pour tous d’avoir pu vivre cette démarche à la veille du dimanche de la Miséricorde.

Ce 4 avril, le groupe prendra la route vers Jérusalem où il poursuivra sa démarche de pèlerinage qui est, dès à présent, une vraie réussite !

♠♠♠♠♠

Brigitte, notre Tintin reporter-photographe :-), nous signale aussi une belle promenade de descente vers le Lac de Tibériade, et une mini-croisière sur le lac !

(*) Normalement, l’Annonciation est fêtée le 25 mars. En 2016, le 25 mars étant la date du Vendredi saint, l’Église reporte cette fête au lundi qui suit le 2ème dimanche de Pâques, soit le 4 avril. À Nazareth, lieu historique de l’Annonciation, la fête est manifestement anticipée d’un jour ! C’est pourquoi nos pèlerins ont participé aux vigiles et à la procession aux flambeaux, célébrations liées à la veille de la fête.


Poster un commentaire

Des nouvelles des pèlerins de Terre Sainte !

Désert 2

Message reçu ce mercredi 30 mars de l’abbé Baudouin Charpentier :

Un pèlerinage en Terre Sainte est toujours une expérience qui réjouit le cœur et l’esprit des participants.

Le groupe du diocèse de Liège est bien arrivé lundi en Israël et a commencé cette aventure inoubliable dans le désert du Néguev, porte d’entrée idéale pour évoquer la première Alliance. Les figures d’Abraham, de Moïse et de nombreux croyants, à leur suite, ne cessent d’interpeller et de nourrir le chemin spirituel de chacun.

Le groupe poursuit son chemin vers le Lac de Tibériade…

À bientôt !

P.S. Merci à Brigitte, participant au pèlerinage, qui nous a permis d’utiliser les photos qu’elle poste sur Facebook au long du voyage !


Poster un commentaire

Il est vraiment ressuscité, alléluia !

caravaggio-thomas

La Belgique est touchée et marquée par les attentats de mardi dernier : nous pensons et prions pour les victimes et leur famille.

Mais la fête de Pâques nous invite plus que jamais à regarder devant nous… Et à garder espoir.

Car la vie est plus forte que la mort, le dialogue plus courageux que la haine, le pardon plus fécond que la condamnation, la réconciliation plus riche que le mépris… Oui, le Christ est ressuscité !

Il ouvre devant nous un chemin d’espérance pour tous les hommes de bonne volonté, désireux d’un monde plus juste et plus fraternel.

Nos pèlerinages veulent aussi en être le signe.

Bonne fête de Pâques !

Abbé Baudouin Charpentier,
Directeur du Service des Pèlerinages

Illustration : L’incrédulité de saint Thomas, par Le Caravage