Les pèlerinages diocésains liégeois


Poster un commentaire

À Lourdes, une journée en vaut deux !

L’expérience des dernières années nous fait dire que nombreux de ceux qui se rendent à Lourdes en pèlerinage apprécient y retourner… une fois, cinq fois, … vingt fois. La plupart savent précisément combien de fois ils s’y sont rendus.

Le sanctuaire de Lourdes, le message de Marie, la vie de Bernadette Soubirous ne cessent de toucher, d’interpeller. Chacun est pris par une émotion intérieure qu’il a souvent du mal à exprimer. L’attention à l’autre apporte beaucoup de joie et une grande paix. Tout le monde se sent accueilli comme il est, sans devoir justifier ses « états de service » dans l’Église. Les bénévoles viennent nombreux pour se mettre au service des pèlerins malades et moins valides. Les jeunes trouvent dans le pèlerinage une occasion de se mettre au service de leurs frères aînés et beaucoup n’hésitent pas à venir la nuit à la grotte de Massabielle pour veiller dans la prière et le silence… Il faut le voir pour le croire… c’est le secret de Lourdes. Par ailleurs une rencontre entre les jeunes et le cardinal De Kesel, archevêque de Malines-Bruxelles, est au programme avec d’autres diocèses francophones.

Notre évêque disait : À Lourdes, une journée en vaut deux, tant les journées paraissent trop courtes : les activités, rencontres, prières, célébrations, … se succèdent mais permettent cependant de « respirer », de prendre du temps pour soi, pour l’intériorité, pour visiter… et pour une petite glace partagée ou un apéritif bien mérité.

Beaucoup ont déjà manifesté leur intérêt pour le thème de cette année : Le Seigneur fit pour moi des merveilles. L’abbé Eric de Beukelaer, vicaire épiscopal, nous aidera à faire nôtre la joie de Marie au moment de la Visitation. Le groupe musical Latitude assurera l’animation musicale des célébrations.

Quelques heures passées à Bartrès nous permettront encore de redécouvrir la simplicité et la joie de Bernadette dans ce cadre si beau et reposant dans les environs de Lourdes. Nous y prierons, chanterons et prendrons le temps de la convivialité.

Plus que jamais, nous invitons à prendre la route avec Monseigneur Delville. Les pèlerins de tous horizons sont les bienvenus. Nos frères malades bénéficieront de toute l’attention et des soins apportés par l’Hospitalité diocésaine. Les jeunes trouveront aisément leur place dans l’un ou l’autre groupe prêt à les accueillir. Les familles auront toute notre attention et les enfants trouveront les espaces nécessaires et les activités adaptées à leur âge.

Ensemble, vivons cette expérience d’Église enrichissante et épanouissante pour tous !

Dominique Watelet,
Président de l’Hospitalité

Abbé Baudouin Charpentier,
Directeur du pèlerinage

P.S. Cet article a été publié dans la revue Église de Liège de mars 2017, puis sur le site du pèlerinage diocésain liégeois à Lourdes. Pour vous abonner à la revue bimestrielle du diocèse de Liège, cliquez ici !

Publicités


Poster un commentaire

Le pèlerinage à Tours est reporté à 2018 !

Le pèlerinage sur les pas de saint Martin, pour jeunes et adultes,
prévu pour avril 2017 est reporté à 2018,
probablement en octobre !

Plus d’informations dans les mois qui viennent.


Poster un commentaire

65 Liégeois « un peu fous » en pélé à Rome !

2016-rome

Oufti ! Che calore ! et quelle luminosité radieuse à Rome durant ces cinq jours ! Non, il ne s’agit pas de la météo italienne, mais de l’atmosphère de ce groupe un peu fou, parti avec un moral gonflé à bloc et rentré avec des étincelles plein les yeux et le cœur.

Ce dimanche-là, 65 pèlerins avaient convergé, par train ou taxi-navette, vers le hall d’entrée de Zaventem. Muriel, habituée des longs voyages, se présente la première à l’enregistrement. Aïe ! la réceptionniste –dont c’était le premier jour dans la fonction–  expédie son bagage sur un vol en partance vers Lyon ! Muriel ne pourra récupérer sa belle valise verte que le mercredi soir :-(.

L’annonce d’orages sur Rome va retarder le décollage de près d’une heure, et de fait la dernière partie du vol fut assez tumultueuse. Après un atterrissage nocturne à Ostie, la récupération de la centaine de bagages, leur chargement dans un car et leur déchargement dans la rue adjacente à l’impasse de notre gîte, la distribution des clés des chambres dans le hall d’entrée, nous nous écroulons sur nos lits, peu avant minuit.

La vitesse de croisière de nos sorties quotidiennes a été atteinte dès le premier matin : notre guide Joël Spronck nous familiarise avec ces audiophones qui nous relieront à lui tout au long de nos périples dans la Cité éternelle. Le premier jour, on n’a pas dépassé le Tibre ; après un petit parcours dans deux bus successifs bondés par notre présence, nous escaladons la colline du Janicule, qui nous offre de beaux panoramas à 180° sur la ville. Place Garibaldi, notre brave Alain-Didier s’est retrouvé déguisé en soldat romain. Pique-nique entre les colonnes du cloître Sant’ Onofrio. Visite de l’immense basilique St-Pierre et de sa crypte aux tombeaux papaux. Notre résidence n’étant située qu’à 25 min à pied du Vatican, nous y retournerons le lendemain pour une célébration sur la tombe de saint Jean XXIII et le surlendemain pour l’audience papale du mercredi, place Saint-Pierre. Joël, ayant séjourné plusieurs années à Rome pour y accomplir sa thèse de théologie, a pu nous traduire en direct l’homélie de François sur la nécessité du don et du pardon.

Toutes nos excursions ne seront pas aussi proches. Pour se rendre le mercredi à St-Paul-hors-les-murs –avec notre évêque, arrivé d’Assise la veille au soir– ou le lendemain à la cathédrale St-Jean-de-Latran, plusieurs moyens de transport ont parfois été nécessaires, et c’est là que nos audiophones ont rempli toute leur fonction, pour synchroniser les entrées et sorties dans le même tram ou la même rame de métro, pour circuler à travers la foule en recevant les infos historiques, culturelles ou pratiques (Beware pickpockets!) du guide qui menait calmement le troupeau à parfois plus de 100 m devant les derniers.

Vestiges de splendeur antique, sobriété et majesté des basiliques, splendeur des mosaïques, statues et tableaux, ambiance ‘outre-meusienne’ du Trastevere by night, accueil Casa Ravasco, qualité de l’organisation, partages fraternels aux repas, entraide permanente entre pèlerins : tant de choses auront pu susciter l’admiration, à des titres divers. Et aussi l’émotion des séparations le jeudi soir, à l’aéroport puis dans les gares : promis-juré, on organise des retrouvailles en novembre, pour revivre, en photos et évocation de souvenirs, les plus beaux moments de ce merveilleux voyage !

Michel Maas


Poster un commentaire

L’Année Sainte à Rome !

Du 18 au 22 septembre,
un groupe de 65 participants se rendra en pèlerinage à Rome
avec notre évêque, Mgr Jean-Pierre Delville

Le pèlerinage est un signe particulier de l’Année sainte : il est l’image du chacun que chacun parcourt au long de son existence, écrit le pape François.

Outre le passage des Portes saintes à l’entrée des quatre basiliques majeures, les pèlerins visiteront notamment la basilique Saint-Laurent-hors-les-Murs, du nom du diacre saint Laurent (+ 258), et rencontreront la Communauté Sant’Egidio.

L’abbé Joël Spronck animera le pèlerinage sur le thème de la miséricorde.

Le pèlerinage a toujours cette particularité d’interpeller chacun dans ce qu’il est et ce qu’il vit. La Parole de Dieu reste un message d’une grande actualité et ne cesse de remuer les cœurs et les esprits de ceux qui acceptent de se mettre en route.

Les participants ne manqueront pas de porter le diocèse dans leur prière et toutes les intentions de nos communautés : nous leur souhaitons un fructueux et passionnant pèlerinage !

baudouin-charpentier-pf

Abbé Baudouin Charpentier,
Vicaire épiscopal et directeur des Pèlerinages diocésains


Poster un commentaire

Récit : Le vitrail, éclat de lumière et de vie

Champagne - PF

Un des participants au pèlerinage, Louis Leclercq,
nous raconte ce pèlerinage haut en couleurs et en spiritualité :
nous l’en remercions !

S’il est certes un exemple unique au monde de reliquaire vitré, ainsi voulu par le roi Louis IX, nous voulons parler de la Sainte-Chapelle à Paris (1242-1248) [1], chaque église, quelle qu’elle soit, renferme l’un ou l’autre vitrail au travers duquel la lumière filtrée prend des allures surnaturelles.

Voute

Il en est ainsi des églises que nous a fait découvrir notre petit pèlerinage champenois : la cathédrale et la basilique Saint-Rémi à Reims, la cathédrale Saint-Etienne à Châlons-en-Champagne, la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul et l’église Saint-Urbain à Troyes. [2]

Chaque ville fut d’abord présentée, dans le car, par un exposé introductif assuré par l’abbé Charpentier.

ChagallSur place, nos guides excellents et passionnés, toujours ponctuels, nous ont appris ou rappelé les caractéristiques des églises régionales et notamment la présence d’un triforium vitré augmentant encore la luminosité voulue par les constructeurs de la période gothique. Par ailleurs, toutes ont connu bien des vicissitudes parmi lesquelles pour certaines, une très longue période de construction. Ce qui, lorsqu’on a conservé des éléments d’origine, est d’un grand intérêt particulièrement au niveau des vitraux dont la création s’étage alors sur plusieurs siècles. Nos guides avaient, avec ces trois églises qui se complètent bien, un matériel de choix pour nous décrire les styles et méthodes de fabrication qui se sont succédé de la période romane à la période contemporaine [3], des vitraux figuratifs aux non figuratifs. Distinction que Monsieur l’abbé Wers a utilement commentée lors d’un de nos transferts en car. Un point quelque peu contrariant restant la difficulté de distinguer le vrai vieux du faux vieux lorsqu’au XIXème, on compléta les verrières du XIIIème par des copies fidèles des parties manquantes…

La visite de la Cité du vitrail à Troyes fut une synthèse de toutes ces informations dispensées par nos guides successifs.

Par ailleurs manifestement dans beaucoup de cas, ces merveilles de verre coloré sont arrivées jusqu’à nous grâce à la clairvoyance et au courage de ceux qui ont œuvré au démontage et au sauvetage de nombreux vitraux qui, sinon, auraient été certainement détruits ou volés. Ce fut notamment le cas lors de la seconde guerre mondiale. Ayons une pensée reconnaissante pour ces personnes qui osèrent prendre des risques pour soustraire ces joyaux à la stupidité ou à la cupidité humaine !

Quelques espaces de prières, la messe dominicale en l’église Saint-Urbain à Troyes, les visites, l’hébergement et les repas, tout se succéda dans le plus strict respect du programme initial et des horaires prévus grâce à la ponctualité de notre chauffeur et à l’attention constante de Monsieur l’abbé Charpentier.

Un bien lumineux pèlerinage, donc !

Louis Leclercq


Poster un commentaire

Lourdes 2016 : un bon cru à venir !

LE grand pélé diocésain annuel à Lourdes se prépare activement !

Liège à Lourdes

Ensemble 2016

Vous êtes déjà nombreux à vous être inscrits et à avoir saisi l’occasion de l’Année Sainte pour vivre ce pèlerinage avec notre évêque !

Une attention toute particulière sera portée à la rencontre des périphéries, comme aime à en parler notre pape François : visite de la Cité Saint-Pierre, du Cenacolo, accueil de réfugiés dans notre pèlerinage.

N’hésitez pas à nous rejoindre, seul ou en famille… et si votre cœur vous pousse à aider nos frères et sœurs moins valides, merci de vous manifester !

À la joie de vous rencontrer,

Abbé Baudouin Charpentier,
Vicaire épiscopal et 

Directeur du pèlerinage

Voudriez-vous télécharger et diffuser l’affiche… Ensemble 2016 sans modération 🙂 ? Merci ! 

Voir l’article original


Poster un commentaire

Dernières places pour le pèlerinage en Champagne !

Vitrail - Poligny

Le vitrail : éclats de lumière et de vie

Pèlerinage en Champagne-Ardenne du 27 au 29 mai 2016

Animateurs : Abbés Baudouin Charpentier et Lambert Wers

 Fiat Lux !

Que serait le monde s’il n’était que ténèbres, obscurité ? Que seraient nos cathédrales si cet art subtil qu’est le vitrail n’était apparu pour enchanter nos yeux et faire danser la lumière sur les voûtes de ces édifices millénaires ? Un peu comme un livre ouvert, tantôt le vitrail déroule une Histoire sainte dans laquelle chacun peut se reconnaître avec ses hauts et ses bas, ses moments de joie ou de peine, tantôt il évoque le temps de l’homme et celui des saisons qui se succèdent, et il égrène des scènes de la vie quotidienne de nos ancêtres, ou de l’histoire de nos cités médiévales. On n’admire pas un vitrail, c’est lui qui nous saisit, nous surprend pour nous faire devenir contemporains de ceux qui nous ont précédés. Dans un monde où Champagne, une région riche en vitraux l’homme moderne est submergé d’images furtives, voici que lui est proposé une image qui s’adresse au plus profond de lui-même pour éveiller en lui paix, silence et sérénité. Tout homme est en quête de vie, d’espérance… Dieu est la lumière qui illumine chacun de sa présence. Le vitrail se laisse traverser par cette source de lumière invisible et ouvre la voie à une illumination spirituelle. Cette lumière se décline sous une palette impressionnante de couleurs. Elles réveillent en l’homme la beauté et le meilleur. Le vitrail est à la lumière ce que nous sommes à l’amour de Dieu, appelés à le laisser transparaître pour qu’il éclaire notre humanité.

Le temps de trois journées, nous découvrirons cet art fascinant en parcourant la Champagne, une région riche en vitraux anciens et de qualité remarquable.

Au programme :

1er jour : vendredi 27 mai 2016

Départ pour Reims le matin depuis Herstal, Jambes et Libramont. Visite guidée de la célèbre cathédrale gothique de Reims, qui nous permettra d’appréhender la signification théologique de ses vitraux et le symbolisme revêtu par cet art au fil des siècles. On y trouve notamment de remarquables œuvres de Marc Chagall. Visite guidée de la grande basilique romane Saint-Remi, où une série de vitraux témoignent de la spiritualité des rois bibliques et de la vie du saint évêque de Reims qui baptisa Clovis. Célébration des vêpres, puis départ vers l’hôtel*** et installation pour une nuit à Reims.

2ème jour : samedi 28 mai 2016

Départ le matin pour Châlons-en-Champagne. Visite guidée de la cathédrale St-Etienne, où les vitraux du 16ème siècle côtoient ceux du 19ème dans une même harmonie et nous entraînent au cœur de la communion des saints. Route vers Troyes. Après-midi : visite guidée de la ville et de ses édifices religieux au riche patrimoine. Rencontre avec un maître verrier et visite de son atelier. Installation pour une nuit à la maison diocésaine de Troyes (logement simple).

3ème jour : dimanche 29 mai 2016

Visite de l’église St-Urbain (13ème s.), transfigurée par ses vitraux en une véritable féérie de lumière.

Célébration de l’Eucharistie. Visite libre de l’exposition permanente de la Cité du vitrail. Retour en Belgique après le repas de midi.

Prix : 369 €                                          

Inclus : circuit en car, logement (hôtel*** le 1er soir, logement simple le 2ème soir), en chambre double et en pension complète du repas du soir du 1er jour au repas de midi du dernier jour. Visites guidées mentionnées, pourboires, assurances assistance et annulation.

Non-inclus : les boissons, repas de midi du premier jour, repas du soir du dernier jour.

Supplément chambre individuelle : 85 €

Pèlerinage prévu pour personnes valides, autonomes, pouvant marcher et suivre un groupe sans problème.

Les renseignements et les inscriptions se prennent auprès des Pèlerinages Namurois qui en assurent le soutien logistique.

Pèlerinages Namurois a.s.b.l. – Rue du Séminaire, 6 à 5000 Namur  -Tél. : 081.22 19 68 – Fax : 081.22.02.86 – TVA BE0407.570.838 – Lic. A5332 pelerinages.namurois@skynet.bewww.pelerinages-namurois.be